Tester avec des prototypes c’est bien. Tester avec des pretotypes c’est mieux.

Les pretotypes permettent de tester en condition réelle des produits ou fonctionnalités, sans coder. L’avantage par rapport aux prototypes est qu’ils ne créent aucun biais dû aux conditions de test. Les utilisateurs expérimentent eux-mêmes le produit (ou une partie du produit) en condition réelle. Ils sont souvent plus simples et plus rapides à mettre en place que des prototypes et des tests utilisateurs.

Voici 3 tests qui rentrent dans cette catégorie.

 

1. Le test du concierge

Avec le test du concierge, l’utilisateur est accompagné par un humain (un collaborateur), qui réalise pour lui les tâches compliquées.

→ L’avantage pour l’utilisateur : il sait qu’il est accompagné par un humain et reçoit un service ultra personnalisé.

→ L’avantage pour l’entreprise : elle se rend compte des difficultés et des problèmes majeurs, elle peut prioriser au mieux ce qui compte vraiment pour que l’utilisateur puisse être autonome, et définir au mieux le produit ou la feature pour l’automatiser.

→ Exemple : configurer l’utilisation d’un produit à la main pour les clients avant de développer l’interface de configuration.

→ Attention, étant donné que le service est ultra personnalisé, c’est un test qui n’est pas scalable, donc bien définir en amont le nombre de personnes que l’on pourra accompagner, leur profil, et la durée.

 

2. Le test du magicien d’oz

Avec le test du magicien d’oz, l’utilisateur pense qu’il a à faire avec un produit, un service automatisé, alors que c’est un humain qui fait le travail pour lui.

→ L’avantage pour l’utilisateur : quasi transparent, avec un peu moins de réactivité de la part du produit étant donné qu’il faut attendre la réponse de l’humain

→ L’avantage pour l’entreprise : elle comprend mieux quels sont les besoins, comment les utilisateurs utilisent la solution en situation normale avant de coder la solution.

→ Souvent utilisé dans le cas de MVP, pour tester une solution en situation réelle sans avoir à coder. Les résultats sont assez proches de ceux obtenus lors d’un test utilisateur sur prototypes, en dehors du fait qu’ils sont en condition réelle donc avec un vrai besoin de l’utilisateur, sans aucun biais de test.

 

3. Le test de l’intérêt

A vrai dire je ne connais pas le nom exact de ce test, donc on va l’appeler test de l’intérêt.

Donc, avec le test de l’intérêt, on affiche une photo d’un produit, ou un lien vers une fonctionnalité, et on mesure l’intérêt en fonction du nombre de clics sur ce produit, cette fonctionnalité. En cliquant dessus on obtient un message indiquant que c’est bientôt disponible.

→ L’avantage pour l’utilisateur : peu d’avantage en dehors du fait qu’il sache à l’avance ce qui va bientôt arriver (peut créer de la frustration, mais on peut lui demander son mail pour être tenu au courant de la sortie, ce qui permet en plus de collecter du lead).

→ L’avantage pour l’entreprise : permet de mesurer l’intérêt de la fonctionnalité, d’un produit, ou tout autre élément, avant de créer un prototype ou de développer.

→ Exemple : afficher un nouveau modèle de produit physique au même niveau que les autres, et voir si les gens cliquent dessus; ou afficher une nouvelle fonctionnalité au même niveau que les autres et voir si les gens cliquent dessus.

→ A noter : le fait de la mettre au même niveau permet de ne pas créer de biais. A contrario, si on communique sur une nouveauté en avant-première par exemple, cela va forcément créer de la curiosité et générer plus de clics.

 

Conclusion

Si vous n’avez pas le temps ou les ressources pour créer des prototypes et effectuer des tests utilisateurs, ce sont des méthodes que vous pouvez mettre en place pour tester le concept sur un petit échantillon de vos utilisateurs en situation réelle avant de décider de travailler réellement dessus ou pas.

Je suis Marie-Rose Tripault et je crée des produits digitaux depuis 2005. Résolument orientée résultats, je m'applique à identifier les problèmes et les solutions qui vont permettre d'augmenter les KPI alignés à la vision de l'entreprise : conversion, rétention, recommandation, et bien sûr revenu ! Si vous n'êtes pas entièrement satisfait par les résultats de votre site ou de votre produit digital, contactez-moi pour échanger sur vos problématiques.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Ces conseils vous ont été utiles ? Diffusez-les !

Recevez la checklist ultime

100 questions à se poser sur chaque page pour faire décoller ses conversions

Félicitations ! Vous allez recevoir d'ici quelques minutes votre checklist directement dans vos e-mails.